02
Mar
2016

LA FLEURIAYE à CARQUEFOU

300 logements certifiés passifs Plus pour cet été

Posté le par

 

A Carquefou, en périphérie de Nantes, 600 logements à objectif passif vont sortir de terre, constituant le plus gros ensemble certifié Bâtiment Passif en Europe. Les 300 premières unités seront livrées dès le mois de juin. Retour sur la genèse de ce projet d’envergure.

 

Comment imaginer un quartier à impact neutre en énergie et environnement ? La ville de Carquefou (44), en coopération avec Nantes Métropole et la SEM Loire Atlantique Développement – SELA, aménageur en Loire-Atlantique, s’est posé la question en amont de l’extension de l’éco-quartier de la Fleuriaye. Le résultat ? Une équation environnementale, mêlant biodiversité, construction passive et énergie renouvelable.

Historique du projet

Le challenge des villes à la périphérie des métropoles françaises est de rester attractives tout en faisant contrepoids à l’expansion urbaine de ces dernières. Carquefou, ville limitrophe de Nantes, envisage ce défi à la lettre et érige actuellement « un quartier à impact neutre en énergie et environnement » dans le quartier de La Fleuriaye.

Cet éco-quartier fait suite à une expansion commencée à la fin des années 90, et dont la phase d’extension se place à l’ouest de Carquefou. L’enjeu est de conforter le quartier existant comme un véritable bassin de vie, et de le faire évoluer naturellement et durablement, en raison de la proximité du site classé de la rivière Erdre et des marais préservés de l’Etang-Hervé.

La SEM Loire Atlantique Développement – SELA, aménageur du projet, a voulu mettre en valeur dans ce nouveau quartier les 3 dimensions du développement durable tel qu’il l’entend :

  • Dimension sociale
  • Dimension économique
  • Dimension environnementale

Il s’agit de traduire concrètement cette dynamique à plusieurs facettes ; et les 3 acteurs du projet se sont entendus sur un vecteur réunissant ces trois composantes : la construction passive.
Vient alors la phase décisive : comment convaincre de construire passif ?

 

Article complet à lire ici